Actualité


 
mercredi 21 août 2019

TIMIDE DÉBUT DE CAMPAGNE POUR LE THON

Démarrée en juillet, la campagne de thon 2019 ne devrait pas battre les records enregistrés l’an passé. Trois paires de chalutiers pélagiques lorientais traquent actuellement le germon au large du golfe de Gascogne. Les mattes de thonidés semblent pour l’instant rester très au sud.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer
Crédit Photo : APAK

Crédit Photo : APAK

11 tonnes. C’est la légère augmentation des volumes de thon débarqué qu’a connu le port de Lorient Keroman entre 2018 et 2019. L’année dernière, 96 tonnes avaient été vendues en criée pour le seul mois de juillet contre 105 tonnes cette année. « Il n’y a pas eu de précocité cette année, comme cela peut parfois arriver. La campagne a commencé normalement », confirme François Cuvilly, responsable halieutique au sein de la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port. Les prix moyens sont eux aussi plutôt stables : 2,79€ le kg en 2018 contre 2,66€ cette année. Les volumes de captures enregistrés depuis le mois d’août sont en revanche nettement moins importants. 118 tonnes de thon germon ont été débarquées depuis le début du mois, alors qu’on en avait  comptabilisé 454 tonnes pour le seul mois d’août 2018, année il est vrai jugée exceptionnelle. « Actuellement, tous les bateaux sont en mer. Ils sont sur des moyennes de 40 à 45 tonnes par paire, mais les rotations sont longues. Le poisson est encore très loin, au nord de l’Espagne. Même si les mattes de thon remontent un peu dans les prochains jours, ce sera difficile de rattraper le retard », observe le responsable.

Thon blanc, thon rouge et patudo

Trois paires de chalutiers pélagiques lorientais naviguent actuellement dans le golfe de Gascogne à la recherche du précieux thonidé : Le Marie-Lou et le Menawenn, le Dolmen et le Naoned, enfin l’Annytia et le Carmalia, tous appartenant à l’APAK (Armement de la Pêche Artisanale de Keroman). Le thon germon, autrement appelé thon blanc, se pêchait autrefois à la canne. Il est désormais capturé « en bœuf » : deux navires tractant ensemble un seul et même filet, en pleine eau, et uniquement la nuit, lorsque le thon remonte à la surface pour se nourrir. Une fois débarqué à Lorient Keroman, puis vendu en criée, la quasi totalité du thon germon part ensuite en conserverie. Outre le germon, les paires de pélagiques capturent également du thon rouge, mais dans des proportions beaucoup moins importantes et selon des quotas et des contrôles très stricts. Seul le thon blanc pêché à la ligne (environ une tonne depuis le début de la campagne 2019) est destiné à alimenter les poissonneries et la grande distribution. Il faut également y ajouter le thon obèse, ou patudo, faussement appelé thon rouge, qui est vendu en longe sur les étales (1,5 tonne capturée depuis début juillet pour un prix moyen de 4,5€ le kg). A Lorient Keroman, comme dans les autres ports bretons, la campagne de thon devrait se poursuivre jusqu’à fin octobre.