Actualité


 
mercredi 21 février 2018

LES VIVIERS A CRUSTACÉS BIENTÔT OPTIMISÉS

Mis en service en 2011, les viviers à crustacés du port de Lorient Keroman arrivent pratiquement à saturation. Victimes de leur succès, ils devraient bénéficier au cours de l’année 2018 d’importants travaux d’amélioration des systèmes de filtration et de circulation de l’eau.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Il n’y a pas si longtemps, les fileyeurs-caseyeurs de Lorient Keroman passaient une partie de leur journée dans les transports. Ils devaient alors débarquer leur pêche au port avant de se rendre par la route au vivier du Perello, situé à plusieurs dizaines de kilomètres de là, pour y stocker leurs produits. Les crustacés étaient ensuite ramenés à Lorient Keroman vers 2h00 du matin pour être mis en vente sous la criée 3. Des allers-retours quotidiens entre Lorient et Ploemeur qui leur faisaient perdre de précieuses heures de travail. Mais ça, c’était avant. Avant que la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port, ne décide d’y installer des viviers à crustacés sur 240 m2 de surface. C’était en 2011. « Au début, il n’y avait pas beaucoup de clients », se souvient Marc Poitrenaud, responsable technique du port. Sauf que très vite, les pêcheurs ont compris l’intérêt de ce type d’installation. « Aujourd’hui, on arrive presque à saturation », constate le responsable. Ils sont ainsi une vingtaine à les utiliser quotidiennement, principalement des fileyeurs-caseyeurs, mais aussi quelques poissonniers.

Agrandissement prévu 

Après avoir procédé à un nettoyage général des équipements en début d’année, une étude a été lancée afin d’améliorer et d’optimiser le fonctionnement des viviers. Suite aux conclusions rendues par celle-ci, un appel à projet sera lancé prochainement « pour envisager de nouveaux systèmes de filtration et de circulation de l’eau », précise Marc Poitrenaud. On partirait à priori sur la mise en place d’écumeurs supplémentaires et sur une refonte du système hydraulique. « Cela devrait permettre de limiter les mortalités et d’optimiser la conservation des crustacés du jour A au jour C », indique de son côté François Cuvilly, responsable halieutique du port. Autrement dit, les tourteaux et les araignées placés en vivier le samedi passeront alors tranquillement le week-end à Keroman avant d’être vendus sous criée le lundi matin. A terme, un agrandissement des viviers pourrait être également envisagé afin de répondre à la demande. Pour l’heure, les travaux d’amélioration devraient être achevés d’ici fin 2018.