Actualité


 
jeudi 01 juillet 2021

KEROMAN PORT PILOTE POUR LE RECYCLAGE DES CHALUTS

Une opération de collecte des engins de pêche usagés est actuellement menée sur le port de Lorient Keroman en partenariat avec le Comité Départemental des Pêches et la Coopérative Maritime. Elle pourrait permettre, à terme, la mise en place de la toute première filière de recyclage des chutes de chaluts.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Dans le jargon on les appelle les « EPU », comprenez : engins de pêche usagés. Autrement dit, des chutes de filets ou des morceaux de chaluts inutilisables qui finissent la plupart du temps par être brûlés dans d’immenses chaudières urbaines, sans passer par la case recyclage.

C’est pour tenter d’améliorer la valorisation des EPU que Lorient Keroman a été désigné port pilote dans le cadre du projet RECYPECH porté par la Coopération Maritime. Il doit permettre notamment d’accompagner les pêcheurs professionnels afin d’optimiser le dispositif de collecte et de traitements de chaluts et filets usagés. « L’objectif est de pouvoir récupérer les alèzes vertes des chaluts qui sont constituées de polyéthylène, un plastique qui n’est pas recyclé pour l’instant mais qui pourrait le devenir », explique Anouck Le Crann, responsable QHSE de la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port.

Nouvelles habitudes

Si les volumes collectés sont suffisants, une filière pourrait alors se mettre en place. Une usine de recyclage du polyéthylène existe d’ailleurs déjà dans le nord de l’Europe. Informés par le comité départemental des pêches du lancement de l’opération à la mi-juin, plusieurs armements lorientais ont d’ores et déjà répondu présents.

Pour collecter les engins de pêche usagés, la Sem Lorient Keroman ainsi que la Coopérative Maritime - également partenaire du projet - mettent à dispositions des professionnels qui le souhaitent deux sortes de big-bag. Le premier est destiné aux chutes d’alèzes vertes en polyéthylène. Le second aux chutes de chaluts, avec tresses et bouts. « Ça représente un peu de travail c’est sûr, mais ce sont de bonnes habitudes à prendre et ça permettra de donner une bonne image de la filière », commente à la Coopérative Maritime, Laouen de Kersauson.

Un premier bilan de l’opération devrait être dressé au début de l’automne. D’ici là, les pêcheurs lorientais qui souhaitent participer à la collecte des EPU peuvent prendre contact directement avec Anouck Le Crann (service environnement du port de Lorient - 02-97-37-81-64) ou Laouen de Kersauson (coopérative maritime – 06-82-67-86-69).