Actualité


 
jeudi 16 décembre 2021

VERS UN RENFORCEMENT DU DISPOSITIF ANTI-INCENDIE

Détecter au plus vite un départ de feu, et limiter au maximum sa propagation : ce sont les deux objectifs du renforcement de la défense anti-incendie prévu sur le port de Lorient Keroman entre les criées, le pan coupé, les bureaux administratifs et la gare de marée. Les travaux devraient démarrer en début d’année.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Lorsqu’on évoque le port de Lorient Keroman, on pense généralement plus à un environnement froid et humide qu’au feu. Pourtant, le risque incendie est bien réel dans de telles infrastructures qui contiennent des kilomètres de câbles électriques. C’est pour en diminuer la probabilité, et surtout pour limiter au maximum la propagation d’un éventuel départ de feu, qu’a été lancé par le syndicat mixte* un projet de renforcement du dispositif anti-incendie sur le port.

 

Après un premier diagnostic réalisé par un cabinet spécialisé, l’opération devrait se faire en deux étapes. « Dans un premier temps nous allons réaliser des recoupements sur les bâtiments existants, c’est-à-dire créer des boîtes étanches à l’aide de cloison anti-feu pour limiter au maximum les risques de propagation entre les criées, le pan coupé, les bureaux administratifs et la gare de marée », explique Pierre-Gilles Le Marer, adjoint de l’antenne portuaire régionale.

Gagner en réactivité

La deuxième phase consistera à installer des détecteurs reliés à la centrale incendie qui se situe dans les bureaux de la Sem Lorient keroman, entreprise gestionnaire du port. « Il en existe déjà aujourd’hui mais ce sont essentiellement des déclencheurs manuels », précise le responsable. Au total, une centaine d’appareils devraient être installés dans tous les bâtiments : détecteurs d’air par aspiration ou capteurs optiques, mais aussi déclencheurs manuels, diffuseurs sonores, flashs lumineux. « L’objectif est d’avoir un niveau de réactivité maximum pour détecter un départ d’incendie le plus tôt possible et prendre les mesures nécessaires », indique Pierre-Gilles Le Marer.

 

La première tranche de travaux devrait démarrer en début d’année prochaine, une fois le rush de fin d’année passé. La deuxième étape se fera début 2023. Budget global de l’opération : 1,2 million d’euros, financé par le syndicat mixte.

 

* Le syndicat mixte regroupe la région Bretagne (60%) et Lorient Agglomération (40%).