Actualité


 
mercredi 10 mars 2021

TROIS ENTREPRISES LORIENTAISES RÉCOMPENSÉES PAR LES RUBANS VERTS

Lancés en 2016 par l'association Blue Fish, les Rubans Verts récompensent chaque année les meilleures pratiques de pêche durable et responsable. Organisée vendredi dernier au port de pêche de Lorient Keroman, la cérémonie de remise des prix a récompensé 4 nouveaux lauréats, dont 3 entreprises lorientaises.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

C'est devenu une tradition. Depuis 2016, l'association Blue Fish, basée au port de Lorient Keroman, remet chaque année ses Rubans Verts. Un prix, assorti d'une aide financière de 1000 à 1500€, qui récompense les bonnes pratiques de pêche durable et responsable dans 3 catégories : environnementales, économiques et sociales. « C’est une façon innovante de montrer l’engagement des communautés côtières et la mise en oeuvre des pratiques de pêche durable en mettant l’accent, à niveau égal, sur les trois piliers du développement durable », explique l'association. La cérémonie de remise des prix a eu lieu vendredi dernier dans la salle Henry Verrière, au port de pêche de Keroman. Et pour l'occasion, il y avait du beau monde : Patrice Faure, préfet du Morbihan, Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, Fabrice Loher, maire de Lorient, Muriel Jourda, sénatrice du Morbihan ou encore le député européen Pierre Karleskind, également parrain de l'opération.

Engins de pêche biosourcés

Parmi les lauréats, on retiendra d'abord l'entreprise Seabird. Créée en 2011 et basée à Larmor Plage, la société expérimente depuis plusieurs années la fabrication de « filets bio » réalisés à partir de matériaux biosourcés (maïs, canne à sucre, déchets végétaux…). Ces engins de pêche d'un nouveau genre pourraient permettre de réduire considérablement la masse de plastique qui pollue les océans. Quand un filet traditionnel met plus de 400 ans à disparaître, celui de Seabird affiche une période de biodégradation de quelques dizaines d'années seulement. Reste à prouver la résistance de ces filets et surtout leur efficacité. C'est justement ce que s'apprête à faire l'entreprise lors d'une nouvelle phase de tests qui devraient démarrer en 2022 en collaboration avec plusieurs fileyeurs. Deux autres programmes lorientais ont été récompensés par les Rubans Verts : le projet Seadryer, piloté par l'institut ID-Mer, qui vise à la mise au point d’une technique de séchage innovante visant à valoriser les ressources marines, notamment les coproduits. Et un projet porté par le collectif Pêche et Développement, en partenariat avec l’Université Bretagne Sud de Lorient, qui s'intéresse à la valorisation du savoir faire des pêcheurs de la baie de Quiberon. Un prix spécial a enfin été attribué au projet Selux, de Boulogne-sur-Mer, qui cherche à contrôler la sélectivité sur les chaluts par l’association de dispositifs lumineux attractifs ou répulsifs.