Actualité


 
jeudi 12 novembre 2020

L’ACTIVITÉ DU PORT SE MAINTIENT MALGRÉ LE NOUVEAU CONFINEMENT

Durement frappée par le premier confinement, l’activité du port de pêche de Lorient Keroman semble, cette fois, se maintenir à un niveau correct. C’est notamment le cas pour la pêche côtière, moins pour la hauturière, dont les apports demeurent à la baisse.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

21 tonnes de produits vendues vendredi matin à la côtière. Un chiffre plutôt bon en pleine période de confinement. « C’est même mieux que l’année dernière », se félicite Benoit Jaffré, directeur de la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port. Fortement impactée en mars dernier lors de la mise en place du premier confinement, l’activité du pôle halieutique semble, cette fois, moins souffrir de la crise sanitaire liée au coronavirus. « On a acquis une certaine expérience mais surtout, on bénéficie du maintien en activité des cantines scolaires et des marchés alimentaires. C’est davantage la météo qui a perturbé l’activité ces dernières semaines », poursuit le responsable. Un bémol cependant concernant les espèces nobles, comme la sole et le bar. Privé d’une grande partie des commandes passées d’ordinaire par les restaurateurs, fermés depuis le 30 octobre pour cause de confinement, les prix sur ce type de produit sont nettement en retrait. D’autres, au contraire, se maintiennent à des niveaux corrects, comme la langoustine, produit familial par excellence.

Respect des 3 M

Du côté de la pêche hauturière en revanche, le tableau est nettement moins positif. « Le secteur est un peu plus à la peine, constate Benoit Jaffré. Les captures et les prix sur certaines espèces comme la julienne ou le lieu noir ne sont malheureusement pas à la hauteur ». La faute à un marché qui est loin de tourner à plein régime et, là encore, à une météo très perturbée du côté des eaux britanniques. Face à la situation, le maire de Lorient et président de Lorient Agglomération, Fabrice Loher, également président du port de pêche, a décidé de relancer les réunions de filière qui permettent de rassembler l’ensemble des acteurs portuaires pour étudier ensemble les indicateurs, et anticiper ainsi une éventuelle chute de l’activité. Parallèlement, la Sem Lorient Keroman multiplie les messages et les consignes pour que ses salariés, tout comme les usagers du port, respectent scrupuleusement les gestes barrières. « L’objectif est de pouvoir maintenir l’activité au maximum et d’éviter les quarantaines. Nous avons mis en place pour cela un nouveau protocole national et on insiste sur la règle des 3 M : Masque, Mains, Mètre », explique Benoit Jaffré. Autrement dit, port du masque obligatoire, lavage des mains systématique et 1 mètre de distance minimum entre deux personnes. Des efforts demandés à tous. Et qui semblent porter leurs fruits.