Actualité


 
mardi 25 avril 2017

RAPPROCHEMENT ENTRE LE GRAËT ET GALLEN

Après avoir racheté en 2012 Jaffray, mareyeur lorientais, le groupe Gallen vient d’annoncer son rapprochement avec le groupe Le Graët, désormais actionnaire majoritaire à 51%. La nouvelle entité pèse 80 millions d’euros de CA et regroupe 222 salariés.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Difficile de savoir à quand remontent les fiançailles. Toujours est-il que le mariage, lui, a été dévoilé la semaine dernière par voie de presse. Le groupe Le Graët et le groupe Gallen ont décidé d’unir leur destin. « Ce rapprochement, concrétisé par une prise de participation majoritaire du Groupe Le Graët au sein du nouvel ensemble à hauteur de 51 %, prend effet le 1er avril 2017, précise le communiqué. Il permet de constituer un pôle mareyage fort de 222 salariés et d’environ 80 millions d’euros de chiffre d’affaires ». A ceux qui pourraient voir dans ce rapprochement le simple rachat d’une entité par une autre, Christophe Grosselin, directeur financier de Gallen, rétorque qu’il ne s’agit « aucunement d’une fusion » mais plutôt d’une « association durable ». « Chacun va continuer à travailler de son côté, indique-t-il. D’un point de vue opérationnel et organisationnel, cela ne modifie rien. Il n’y aura aucun changement pour nos équipes ou nos clients ». Selon le responsable, cette arrivée du groupe Le Graët comme actionnaire majoritaire n’était pas forcément prévue au programme. « C’est vrai qu’on se connaît depuis longtemps, mais ça n’était pas dans nos objectifs immédiats », confie-t-il. Et puis finalement, « après discussion, on s’est dit que ça serait une bonne chose de travailler ensemble », poursuit le directeur financier.

Une fédération de petites PME

Créé en 1967 à Concarneau, où elle a toujours son siège, la société Gallen s’est peu à peu étoffée pour former un groupe composé aujourd’hui de 4 entreprises : Gallen SAS, Men Ar Groas, Pêcheries Distribution et Jaffray, mareyeur lorientais racheté en 2012. Avec cette prise de participation de Le Graët, le groupe Gallen va passer de 35 à 80 millions d’euros de chiffre d’affaires. Et de 115 salariés à près du double. « Cela va nous permettre d’être plus fort dans un milieu qui bouge beaucoup », commente Christophe Grosselin. Autre objectifs recherchés : « augmenter nos sources d’approvisionnement » et créer « une fédération de petites PME très complémentaires ». Du côté de Guingamp, siège du groupe Le Graët, on se réjouit bien évidemment de cette association « rendue possible par la volonté partagée de faire croître nos groupes en commun et sur un même modèle familial ». D’un point de vue purement hiérarchique, François Gallen assurera la présidence de la structure et Valérie Le Graët la direction générale. Déjà présent dans le mareyage, en particulier en surgelés, le groupe costarmoricain compte désormais 12 PME, 800 salariés, pour un chiffre d’affaires, toutes activités confondues, supérieur à 200 millions d’euros.