Actualité


 
jeudi 21 octobre 2021

L’APAK EN ROUTE VERS UNE CERTIFICATION PÊCHE DURABLE

Engagé depuis des années dans le développement d’une pêche durable et responsable, l’APAK (Armement de la Pêche Artisanale de Keroman) vient de lancer sa propre démarche à travers 30 engagements et avec le soutien de la navigatrice Marie Tabarly. L’armement lorientais pourrait ainsi être le premier armement français à obtenir le label « Ocean Approved » lancé cet été.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Il y a quelques années encore, la démarche en aurait étonné plus d’un. Imaginez des marins pêcheurs qui s’engagent volontairement dans une démarche de pêche durable sans aucune obligation administrative. C’est pourtant ce que vient de faire l’APAK (Armement de la Pêche Artisanale de Keroman) en lançant son projet « APAK 2030 ».

 

« Depuis des années, nos techniques ont beaucoup évolué, constate Eric Guygniec, dirigeant de l’APAK. Nous ne sommes sans doute pas parfaits, mais nous faisons aussi des choses bien, de bonnes pratiques parfois insoupçonnées. L’objectif pour nous est de le montrer au public, et de continuer à nous améliorer pour être meilleur demain ».

 

Utilisation d’engins sélectifs, préservation du milieu marin, contribution à la recherche scientifique, économies d’énergie, réduction de l’empreinte carbone, valorisation des captures, amélioration de la qualité des produits, amélioration de la sécurité et des conditions de vie et de travail des marins, formation des jeunes... la démarche « APAK 2030 » s’appuie sur une charte de bonnes pratiques élaborée en collaboration avec Mr.Goodfish et la Fondation de la Mer, organismes reconnus pour leur engagement en faveur de la préservation et de l’exploitation durable de l’océan.

 

Marie Tabarly en grand témoin

 

Quatre volets, impliquant à chaque fois des engagements concrets, ont ainsi été définis :

- Protéger la ressource, en s’interdisant par exemple de pêcher sur les frayères ou en adaptant les techniques.

- Préserver l’environnement en mer comme à terre, notamment par l’utilisation exclusive de produits biodégradables sur les bateaux.

- Impliquer les collaborateurs de l’entreprise et la communauté maritime dans la démarche

- Garantir au consommateur des produits de qualité, issus de la pêche responsable

 

Pour s’assurer que ces engagements seront bel et bien tenus, la navigatrice Marie Tabarly a accepté de soutenir la démarche et d’en être le grand témoin. « Je préfère le rôle de témoin à celui de marraine, ça me permet de garder toute mon indépendance, indique-t-elle. L’APAK pose un constat réaliste sur son activité et s’engage à progresser pour le bien de l’océan, En tant que navigatrice, consciente des grands défis de l’humanité, je ne peux qu’encourager ce qui contribue à un développement durable et solidaire. »

 

Si l’armement lorientais arrive à tenir ses engagements dans les prochains mois, il pourrait être le premier armement français à obtenir le label Ocean Approved, lancé cet été par la Fondation de la Mer pour accompagner les entreprises dans ce type de démarche. Une première étape avant 2030.