Actualité


 
mercredi 25 décembre 2019

POUR LES FÊTES PRÉFÉREZ LES PRODUITS DE SAISON

A Lorient comme un peu partout en France, pas de repas de Noël ou du Jour de l’an sans produits de la mer. Mais avec une météo particulièrement mauvaise depuis plusieurs semaines, certains apports se font rares. Et les prix parfois s’envolent. La solution : opter pour des produits de saison.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Qu’y aura–t-il cette année sur la table de Noël ou du Jour de l’an ? Queue de lotte, dorade, langoustines, Saint-Jacques ? Du côté des poissonniers, on s’active en tout cas depuis plusieurs jours pour pouvoir proposer aux clients le plus bel étal possible. Pour la profession, les fêtes de fin d’année représentent un pic d’activité à ne surtout pas manquer. « C’est vrai pour les poissonniers sédentaires, mais un peu moins pour les autres », nuance Laurent Tuauden, lui même poissonnier ambulant et président de l'Opam (organisation des premiers acheteurs du Morbihan). Les produits qui marchent le mieux à l’approche du réveillon de Noël, « ce sont les plateaux de fruits de mer », indique-t-il. Parmi les incontournables, il y a aussi la langoustine vivante, reine du port de Lorient Keroman comme des repas de fête. Sauf que la demoiselle se fait particulièrement rare en ce moment. Et que les prix ont tendance à flamber. « C’est la même chose sur beaucoup de produits nobles, constate Laurent Tauden, Les conditions météo ont été très difficiles depuis plusieurs semaines et les apports sont très faibles ».  

Saint-Jacques, huîtres et bouquet

Résultat, des prix en hausse qui ne font pas forcément le bonheur des consommateurs, mais permettent aux pêcheurs de finir correctement l’année. « Tant mieux pour eux, ils le méritent bien », commente le poissonnier. Reste qu’au dessus d’un certain montant, le client rechigne à acheter certains produits jugés trop chers. A l’approche de Noël, il n’est pas rare de voir certains prix littéralement s’envoler, comme celui de la grosse langoustine qui frise parfois les 45€ le kilo ! La solution, Laurent Tuauden la connaît bien. « Si tout le monde respectait les saisons, ça se passerait beaucoup mieux », explique-t-il.  Pour les fêtes, le poissonnier conseille de se tourner vers la coquille Saint-Jacques « un vrai produit de saison », commente-t-il. « Il y a aussi, les huitres et le bouquet ». Une queue de lotte au réveillon ? A plus de 30€ le kilo, oubliez et tournez vous plutôt vers « des poissons à écailles, dorade ou bar ». Pour trouver des produits de la mer à prix attractifs en fin d’année, il y a aussi la solution de l’élevage. « Mais ici ça ne marche pas, les gens n’en veulent pas », constate Laurent Tuauden. Les consommateurs lorientais, qui vivent dans l’un des tout premiers ports de pêche français, auraient tort, il est vrai, de ne pas déguster du poisson extra-frais pour les fêtes de fin d’année. Quitte à y mettre un peu le prix.