Actualité


 
jeudi 29 avril 2021

UN NOUVEL ÉLÉVATEUR DE 800 TONNES POUR L'AIRE DE RÉPARATION NAVALE

L'annonce a été faite par le président de la région lui même. Un nouvel élévateur à bateaux d'une capacité de 800 tonnes viendra bientôt remplacer l'actuel élévateur de 650 tonnes. Une bonne nouvelle pour toutes les entreprises portuaires qui s'inquiétaient du vieillissement




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

« C'est une très belle journée et une très belle annonce ». Patrice Le Fel, président de l'Interprofession du port de Lorient (IPL) - qui regroupe une soixantaine d'entreprises de la construction et de la réparation navales - n'a pas boudé son plaisir en entendant hier matin la décision de la région Bretagne. Venu à Lorient à l'occasion d'une réunion de travail sur les futurs investissements pour le port de Lorient Keroman, Loïg-Chesnais Girard, président du conseil régional, a confirmé une information qui circulait depuis l'arrivée de Fabrice Loher à la tête de l'agglomération et de la mairie de Lorient : l'élévateur à bateaux de 650 tonnes sera bel et bien renouvelé.

 

L'engagement est clair. « Des études seront lancées prochainement pour que d'ici 24 à 36 mois on puisse avoir un nouvel élévateur », a précisé Loïg Chesnais-Girard. Le nouvel outil devrait « vraisemblablement » passé de 650 à 800 tonnes. « Vraisemblablement car des études techniques devront permettre de vérifier la bonne soutenabilité du sol », a-t-il ajouté.

Fabrice Loher a salué de son côté « une décision importante » et s'est dit « extrêmement heureux ». « Dès mon arrivée aux responsabilités j'ai annoncé que le maritime serait notre priorité», a rappelé le président de Lorient Agglomération. « Grâce à cette décision nous voyons l'horizon s'éclaircir. C'est très important pour le pôle réparation navale qui représente 1500 emplois directs ».

Nouveaux débouchés

Selon Fabrice Loher le renouvellement de l'élévateur pourrait permettre également aux entreprises d'aller chercher de nouveaux marchés. « Il y a l'éolien offshore qui arrive, avec des besoins d'entretien important. Notre volonté est de positionner Lorient comme une plateforme incontournable sur cette activité ».

Patrice Le Fel, qui avait maintes fois « alerté les services de l'agglomération et de la région sur le vieillissement et le taux de panne important de l'élévateur » partage cette même vision. « Cette nouvelle va enfin pérenniser l'avenir de nos entreprises et nous permettre de nous projeter dans les 20 prochaines années pour aller chercher de nouveaux contrats et de nouveaux débouchés ».

En attendant son remplacement, l'élévateur de Keroman a encore du pain sur la planche. « N'oublions pas qu'en 20 ans, des milliers de bateaux ont été mis à sec grâce à lui. C'est un outil qui a fait ses preuves », a souligné Olivier Le Nézet, président du port de Lorient Keroman, qui s'est réjoui, lui aussi, de cette décision tant attendue. « Ca démontre qu'avec de la volonté et de l'envie on y arrive, a-t-il observé. Dans ce monde un peu compliqué, c'est ce dont ont besoin les acteurs de la filière halieutique et portuaire pour se donner de la visibilité ».