Actualité


 
mercredi 01 juillet 2020

LORIENT KEROMAN TIRE LES ENSEIGNEMENTS DE LA CRISE LIÉE AU CORONAVIRUS

Comment le port de Lorient Keroman a traversé la période de confinement provoquée par la crise sanitaire du Coronavirus ? Quels enseignements tirer de cette expérience inédite ? La reprise est-elle là ? Certaines entreprises ont-elles dû mettre la clé sous la porte ? Autant de questions que nous sommes allés poser à Jean-Paul Solaro, président de la Sem Lorien Keroman, entreprise gestionnaire du port.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Un mois et demi après le début du déconfinement, l’activité économique a-t-elle repris normalement sur le port de Lorient Keroman ?

Jean-Paul Solaro : « Sur le pôle halieutique, la situation est revenue quasiment à la normal, aussi bien pour la pêche côtière que pour la hauturière. Les apports sont là et les volumes de vente sous la criée enregistrés pour ce mois de juin sont sensiblement les mêmes qu’en 2019. Néanmoins, l’activité reste fragile et tout n’a pas repris. C’est le cas notamment pour la restauration d’entreprise ou les cantines scolaires. Nous restons donc prudents et nous préférons freiner encore les apports extérieurs de notre service commercial pour ne pas saturer le marché ».

Qu’en est-il pour le pôle réparation navale ?

Jean-Paul Solaro  : « Sur l’ARN (Aire de Réparation Navale : ndlr),  l’activité est encore un peu au ralenti. Beaucoup d’arrêts techniques ont été décalés pendant le confinement. Certains armateurs attendent de voir comment la situation évolue, d’autres ont repris pleinement leurs activités. Les pêcheurs sont en mer et les navires à passagers ont attaqué la saison. On espère un pic d’activité en septembre. Les 6 000m2 d’extension de l’ARN financés par la Région Bretagne et bientôt mise en service seront alors bien utiles pour éviter la saturation du site ».

Quels enseignements tirez-vous de cette période de crise totalement inédite ?

Jean-Paul Solaro  : « La première chose c’est que si le port de Lorient a réussi à s’en sortir, c’est grâce à la coopération de tous. J’espère que ce fonctionnement collectif restera en place et que nous continuerons tous ensemble à nous parler. L’autre enseignement important, c’est la capacité d’adaptation et de créativité du personnel de la Sem, et plus généralement de tous les acteurs portuaires. Ça montre notre aptitude à faire face aux difficultés et à pouvoir évoluer selon la situation. C’est rassurant pour l’avenir, notamment pour le Brexit, qui demeure pour nous un grand sujet d’inquiétude ».

Certaines entreprises ont-elles souffert plus que d’autres et avez vous à déplorer des fermetures ?

Jean-Paul Solaro  : « Des entreprises ont effectivement été touchées plus que d’autres. Beaucoup ont perdu de l’argent, certaines ont été privées de revenus pendant de longues semaines. Mais à ce jour, nous n’avons entendu parler d’aucun dépôt de bilan. Il faut cependant rester prudent car c’est sans doute à partir de septembre que les conséquences de la crise du Covid 19 vont se faire ressentir. Quelques projets d’installations sur la concession portuaire ont également été gelés. Mais aucun n’a été abandonné, ce qui est plutôt rassurant. Les entreprises attendent tout simplement d’y voir plus clair ».