Actualité


 
mercredi 23 janvier 2019

LA RÉPARATION NAVALE LORIENTAISE CONFIRME SA BONNE SANTÉ ÉCONOMIQUE

Avec un taux d’occupation du terre plein de Keroman en hausse de 17% en 2018, le pôle réparation navale de Lorient poursuit sa progression. Autre signe positif, la rive gauche du Scorff, véritable extension du port, semble avoir désormais trouvé sa vitesse de croisière.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Si le pôle halieutique du port de Lorient Keroman a subi un léger tassement en 2018 (lire l’article), l’activité du pôle réparation navale a, quant à elle, connu une année plutôt florissante. Le nombre de jours de stationnement des navires sur l’Aire de Réparation Navale (ARN) a ainsi progressé de 17% l’an passé. « Une progression qui montre que la demande reste forte », se félicite Jean-Paul Solaro, président de la SEM Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port de pêche. Au total, l’ARN aura cumulé plus de 7 000 jours de stationnement avec un pic en février et mars pendant lesquels on a enregistré 1504 jours d’occupation. 226 navires ont été mis à sec par l’élévateur de 650 tonnes, dont 98 bateaux de pêche, 51 bateaux de plaisance, 46 navires à passagers, 25 navires de servitude et 6 bâtiments militaires. L’autre bonne nouvelle vient de la rive gauche du Scorff, zone de 7 hectares équipée d’un quai d’appontement en eau profonde de 220 mètres que gère la SEM Lorient Keroman depuis deux ans.

Réaménagement des cathédrales Est et Ouest

« L’année 2018 aura marqué le décollage de cette activité », souligne Jean-Paul Solaro. Les navires à fort tirant d’eau s’y sont succédés tout au long de l’année pour des travaux de réparation ou d’entretien effectués à flots. Signe de l’attractivité du site, deux entreprises s’y sont installées au cours de l’année : VDC Armement et Atlantique Marine Service. Plus globalement, c’est tout le domaine portuaire de Lorient Keroman qui bénéficie du dynamisme de la filière réparation navale et du pôle halieutique. Pour accompagner le mouvement, d’importants projets d’investissements seront portés par le syndicat mixte* : reconquêtes foncières sur l’îlot D, rue Henri Estier et rue Florian Laporte, réaménagement des cathédrales Est et Ouest, premières tranches de travaux pour la construction d’une station d’épuration entièrement dédiée et d’une station d’eau de mer propre. Sur la période 2019-2020, le budget d’investissement est estimé à 14 millions d’euros. De son côté, la SEM Lorient Keroman prévoit de consacrer 3 millions d’euros en 2019 à l’acquisition d’équipements et à l’entretien des infrastructures portuaires : renforcement des capacités de production de glace, mise en place d’un nouveau plan de circulation, changement des treuils de l’élévateur, achat d’un nouveau chariot automoteur, mis en service d’un logiciel de traçabilité… L’année à venir pourrait également permettre le développement sur l’ARN d’une nouvelle activité consacrée à la déconstruction des navires. Les demandes sont en cours et une enquête publique sera lancée fin février sur le sujet.

 

* Le syndicat mixte de Keroman a une mission d’investissement dans les infrastructures portuaires. Il réunit aujourd’hui la Région Bretagne (60%) et Lorient Agglomération (40%).