Actualité


 
mercredi 16 décembre 2020

ID MER SOUHAITE DYNAMISER SA POLITIQUE COMMERCIALE

Avec l’arrivée cette année d’un nouveau président et d’un nouveau directeur, le centre d’innovation technologique des produits de la mer entend poursuivre et développer sa politique commerciale. Objectif : trouver de nouveaux clients dans les secteurs de l’agroalimentaire et des biotechnologies.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Décidément, l’année 2020 n’aura pas été comme les autres pour ID Mer. Basé à deux pas du port de pêche de Lorient Keroman, le centre d’innovation technologique des produits de la mer a complètement modifié son organigramme. D’abord avec le départ de son ancien président, Freddie Follezou, élu en juin dernier dans l’équipe du nouveau maire de Lorient, Fabrice Loher, et qui a donc cédé sa place à Olivier Le Nezet. Ensuite avec l’arrivée en juillet d’un nouveau directeur, Stephane Morice, qui occupe désormais le poste laissé vacant depuis 2019 par son prédécesseur. Spécialisé dans l’agroalimentaire, en particulier dans la production et la R&D (recherche et développement), le nouveau directeur d’ID Mer était en poste auparavant du côté de Saumur, dans le Maine et Loire, où il faisait pousser des champignons de Paris. Pas d’attaches particulières dans le pays de Lorient, mais une famille paternelle originaire de Ploërmel, « c’est quand même dans le Morbihan », fait-il remarquer. En prenant la direction du centre d’innovation technologique, Stéphane Morice s’est fixé un objectif principal : « dynamiser la politique commerciale ».

Un marché en plein développement

Pour y parvenir, une personne a déjà été recrutée afin de démarcher de nouvelles entreprises. « Ça avance bien », se félicite le nouveau directeur. Le point fort d’ID Mer selon lui, c’est d’être capable « à la fois de conseiller nos clients sur de la R&D pure, mais aussi de les accompagner jusqu’à la mise en marché des produits ». A l’exemple de ce qui a été fait avec l’armement lorientais APAK, qui depuis quelques années commercialise tout une gamme de produits de la mer labellisés « 100% Keroman ». L’autre secteur d’activité que souhaite redynamiser Stephane Morice concerne la biotechnologie, entre autres la valorisation des co-produits. ID Mer a développé pour cela un savoir-faire unique lui permettant de récupérer, grâce à l’hydrolyse enzymatique, les principes actifs de coproduits : déchets de filetage, arrêtes, têtes de poisson… Stockés sous forme liquide ou séchés, ils sont ensuite utilisés en apports complémentaires dans l’alimentation d’animaux familiers ou pour les nutraceutiques, aliments qui peuvent être consommés en poudre ou en comprimés, notamment contre la fatigue ou le stress. « C’est un marché en plein développement », constate le responsable. Un secteur dans lequel il espère pouvoir, là aussi, trouver de nouveaux clients, « tout en continuant à accompagner du mieux possible ceux que nous avons aujourd’hui ».