Actualité


 
mercredi 04 avril 2018

LORIENT KEROMAN VEUT DEVELOPPER LE MARCHÉ DE LA GRANDE PLAISANCE

Acquisition prochaine d’un nouveau chariot automoteur, création d’une zone dédiée sur l’anneau de Keroman, aménagement d’un hall polyvalent pour les travaux en intérieur : le pôle réparation navale de Lorient se lance à la conquête d’une nouvelle clientèle. Celle de la course au large et de la grande plaisance.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Le grand albatros est sorti de son nid mercredi dernier. Vitesse de pointe : « à peine 3km/h ». Entre le hangar de Banque Populaire IX situé sur l’esplanade de la Cité de la Voile et le point de grutage des quais de Lorient La Base, un peu plus de 800 mètres à parcourir. Mais manipuler ce genre d’animal sur une telle distance n’est pas chose aisée. « Ce sont des bateaux très légers qui sont sensibles au moindre chaos de la route. Il faut y aller très doucement et être fin sur les manœuvres », explique Frédéric Savary, responsable de l’Aire de Réparation Navale (ARN) de Keroman. Comme ils l’avaient déjà fait fin février pour sortir de l’eau le trimaran géant, Armel Le Cleac’h et son équipe ont une nouvelle fois fait appel au port de Lorient Keroman pour exécuter cette manœuvre délicate. Les employés de la SEM Lorient Keroman ont utilisé pour cela le chariot automoteur de l’ARN surnommé le « millepattes ». Équipé de 36 roues, celui-ci permet de déplacer des bateaux pouvant peser jusqu’à 120 tonnes. « Il a été acheté en 2001, en même temps que l’élévateur », précise Frédéric Savary.

Une zone dédiée à la grande plaisance

Mais après 17 ans de bons et loyaux services, le « millepattes » devrait être prochainement remplacé par un nouveau modèle, cette fois d’une capacité de 450 tonnes. « Cela nous permettra de déplacer des bateaux plus lourds avec davantage de souplesse, de stabilité et donc de sécurité », poursuit le responsable. Le chariot en question sera également réglable en largeur ce qui facilitera son déplacement entre l’anneau de Keroman et le site de Lorient La Base où sont basées nombre d’entreprises spécialisées dans le nautisme. Car le marché de la course au large et de la grande plaisance offre des débouchés prometteurs pour le port. « Pour l’instant, on peine un peu à développer ce secteur parce que c’est compliqué de stationner ce type d’embarcations sur le même périmètre que des bateaux de travail dont l’entretien génère pas mal de déchets, dont beaucoup de particules métalliques », observe Frédéric Savary. Pour faciliter la cohabitation avec les remorqueurs, chalutiers, barges, et autres bateaux à passagers, une zone isolée sera prochainement aménagée entre le hangar Piriou et l’entreprise Keroman Technologies. Desservie par le chariot automoteur, elle permettra de stationner à l’écart, et à l’abri des vents dominants, les voiliers de grande plaisance ou de course au large. Autre investissement prévu dans l’année, la cathédrale ouest, anciennement occupée par l’entreprise Navtis, sera réaménagée en hall polyvalent permettant de réaliser des travaux en intérieur. « Nous aurons alors tous les outils pour aller chercher cette clientèle exigeante », se félicite le responsable de l’ARN.