Actualité


 
mercredi 20 mars 2019

SOGELMER S’ANCRE AU CŒUR DE LORIENT-KEROMAN

Anciennement installée sur le boulevard Jean-Pierre Calloch, l’entreprise Sogelmer vient de jeter l’ancre dans les anciens locaux des Viviers du Diben. Un déménagement qui devrait lui permettre de développer une nouvelle activité : la vente de poisson frais en barquette à destination des grandes surfaces et des collectivités.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

A l’entrée du bâtiment, les pancartes n’ont pas encore eu le temps d’être changées. On y lit toujours le nom des anciens occupants : Les Viviers du Diben. Mais depuis quelques jours, ce sont bien les employés de Sogelmer qui se sont installés ici. « Tout le monde a aidé au déménagement », se félicite Romain Kerbellec, directeur de l’entreprise de mareyage qui appartient au groupe Océalliance. L’opération s’est faite le temps d’un week-end, histoire d’être opérationnel au plus vite. « On ne pouvait pas se permettre de perdre une journée d’activité », confie le responsable. La vingtaine d’employés à l’œuvre n’aura eu que quelques centaines de mètres à parcourir depuis les anciens locaux situés sur le boulevard Jean-Pierre Calloch. « Ca commençait à être un peu vétuste là-bas. Et puis ici, on est vraiment au cœur du port de pêche », s’enthousiasme Romain Kerbellec. Le bâtiment, anciennement occupé par Lechat Marée, société lorientaise liquidée en 2013, offre 1 700m2 repartis sur deux niveaux : un atelier de production au rez-de-chaussée, des vestiaires, une salle de repos et une zone de stockage au premier étage.

Inquiétude sur le Brexit

Entre l’achat du bâtiment et les travaux réalisés, l’opération aura coûté 1,5 million d’euros à l’entreprise. Outre des conditions de travail améliorées et un meilleur respect des normes actuelles, elle devrait permettre à Sogelmer de développer une nouvelle activité : la commercialisation de poisson frais conditionné en barquettes sous vide destinées aux grandes surfaces et aux collectivités. « Le labo est déjà prêt, on attend plus que l’operculeuse qui est actuellement en maintenance », précise le directeur. Installée depuis plus de 20 ans à Lorient, l’entreprise de mareyage est spécialisée dans le filetage de trois principales espèces bien connues sur le port de Keroman : la lotte, le merlu et la julienne. Les employées travaillent également « tous les filets blancs et le saumon ». Les achats se font à 50% dans les criées bretonnes, dont une grande partie à Keroman, l’autre moitié provenant essentiellement de Grande-Bretagne. A la question du Brexit et de ses conséquences sur les approvisionnements, Romain Kerbellec ne peut cacher une certaine inquiétude. « C’est le grand flou. On attend toujours de savoir ce qui va se passer, où l’on pourra acheter nos produits, et à quels prix », soupire-t-il avant de rapidement retourner à son téléphone pour poursuivre ses achats.