Actualité


 
mercredi 28 août 2019

GITANA 17 RENTRE AU HANGAR SUR LE MILLE-PATTES DE KEROMAN

Récent vainqueur de la Rolex Fastnet Race, le maxi trimaran Gitana 17 a été sorti de l’eau, puis transporté dans son hangar, lundi, par le chariot automoteur de Lorient Keroman. Une opération délicate, menée de main de maître par les équipes du port, sous l’œil étonné des badauds.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

L’albatros et le mille-pattes. Ce pourrait être le titre d’une fable. C’est en fait le spectacle auquel ont pu assister une foule de curieux venue se promener, lundi après-midi, le long des quais de Lorient La Base. Dans le rôle de l’Alabatros : Gitana 17, maxi trimaran de la classe ultime, 32 m de long sur 23 m de large, véritable géant des mers destiné à planer au dessus de l’eau. Dans le rôle du mille-pattes : le chariot automoteur de l’aire de réparation navale (ARN) de Keroman, à qui l’on prête ce surnom en raison des 32 roues qu’il possède. A la manœuvre en chef, Florient Moréac, employé de la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port. Commencée aux alentours de 15h00, l’opération aura duré presque une heure. Le temps de parcourir quelques centaines de mètres tout au plus, à la vitesse d’un escargot, pour transporter le grand albatros depuis les quais de Lorient La Base jusqu’au hangar du team Gitana, situé à l’autre bout du site. « Quand on manipule un bijou comme celui-ci à plusieurs millions  d’euros, ça ne sert à rien d’être pressé. Il faut rester concentré et aller très doucement », confie le chef de manœuvre.

« Ça passe à 50 centimètre près »

La veille, lui et l’équipe de l’ARN étaient à pied d’œuvre dès 6 heures du matin pour acheminer le mille-pattes sur la zone de grutage, évitant ainsi le trafic automobile qui aurait bloqué l’engin entre le port de pêche et le pôle course au large. Il aura fallu ensuite attendre que Gitana 17 soit démâté, sorti de l’eau, puis posé sur des bers spéciaux qui permettent de transporter ce type de bateaux, extrêmement large et fragile. Grâce à une télécommande équipée de joysticks, Florient Moréac a alors lentement guidé le mille-pattes au milieu des hangars, des parkings, du mobilier urbain et des passants. « Il y a pas mal de passages exigües, explique-t-il. A certains endroits, ça passe à 50 centimètres près. Quand il y a un peu trop de devers sur le sol, il faut aussi éviter que le bateau ne prenne trop de gite. Et puis il y a le public qui aime bien venir regarder. Ce n’est pas vraiment stressant mais il faut être très vigilant », conclue-t-il. Au total sur l’ARN, ils sont 4 à avoir été formés en interne pour effectuer ce type de manœuvre. A chaque sortie ou mise à l’eau, les différents teams de course large basés à Lorient La Base font appel à eux pour manipuler les maxi trimarans. Les monocoques, eux, sont directement grutés par l’élévateur à bateaux. Désormais à l’abri dans son hangar pour quelques travaux d’entretien, Gitana 17, récent vainqueur de la Rolex Fasnet Race, devrait reprendre la mer d’ici quelques semaines pour un nouveau programme de régates. L’albatros devrait alors à nouveau retrouver le mille-pattes de Keroman.