Actualité


 
vendredi 20 juillet 2018

UNE 5ÈME CRIÉE POUR LORIENT KEROMAN

Le port de Lorient Keroman comptera d’ici la fin du mois de juillet une nouvelle criée, la cinquième. Après plus d’un an de travaux, l’un des anciens bâtiments occupé par Capitaine Houat vient d’être transformé en zone d’allotissement afin de soulager la criée 4, arrivée à saturation.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Sur le port de Lorient Keroman, on avait pris l’habitude de l’appeler « Europêche ». Construit en 1982 par l’ancien armement Jego Quéré, le bâtiment avait ensuite été occupé par Capitaine Houat, jusqu’au terrible incendie de 2011. Déjà réaménagé en bureaux dans sa partie supérieure en 2015, « Europêche » vient d’être entièrement reconfiguré sur son niveau inférieur, le rez de chaussée, désormais transformé en hall d’allotissement pour le poisson hauturier. « C’est simple, on a tout refait, indique Pierre-Gilles Le Marer, adjoint de l’antenne portuaire régionale. L’enveloppe isotherme a été enlevée, la tuyauterie a été entièrement démontée, tout comme l’ancienne chambre froide. Le revêtement de sol a été refait à neuf. On en a même profité pour faire un ravalement de façade ». Rebaptisé criée 5, ce nouvel outil sera géré directement par la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port de pêche, et permettra de délester la criée 4, arrivée à saturation. Les dernières réserves ayant été levées, sa livraison est prévue pour la fin du mois de juillet.

Un chantier qui aide à l’insertion

Commencés en mai 2017, les travaux auront duré un peu plus d’un an pour un budget global qui s’élève à 1,4 million d’euros (hors taxe) financé par le syndicat mixte (région Bretagne à 60% et Lorient Agglomération à 40%) avec une aide importante du FEAMP (fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche). Au sol, la criée 5 s’étend sur 1400m2 répartis en 3 zones. Une zone de 800m2 en froid positif (+2 à +4°C) destinée au stockage des caisses de poisson. Une chambre froide négative (à -18°C) de 200m2 qui permettra de conserver des produits congelés. Et 200m2 de locaux réservés à la maintenance et au personnel. Afin de répondre aux normes environnementales, la production de froid se fera désormais à partir d’ammoniac (NH3) avec un appoint en CO2, des gaz naturellement présents dans l’atmosphère. Tout a été également conçu pour que la criée 5 puisse bénéficier de toutes les certifications nécessaires : électricité, détection incendie, isolation… Enfin, le chantier de réaménagement de l’ancien bâtiment Europêche aura permis de favoriser l’insertion sociale par le travail puisque les entreprises répondant à l’appel d’offre étaient invitées par le syndicat mixte à embaucher des chômeurs de longue durée. « 650 heures de travail ont pu ainsi être mises en place », précise Pierre-Gilles Le Marer.