Actualité


 
mercredi 28 novembre 2018

LA DÉMOLITION DES FRICHES PORTUAIRES SE POURSUIT

Lancé depuis plusieurs années, le plan de reconquête des friches suit son cours sur le port de Lorient Keroman. Après la rue Henri Estier, début octobre, c’est dans la rue Florian Laporte qu’opèrent actuellement les engins de démolition.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Le ballet des pelleteuses à cisailles sur le port de Lorient Keroman ferait presque partie du décor. Depuis quelques jours, les engins de démolition sont à pied d’œuvre rue Florian Laporte, en bas de l’avenue de la Perrière, où ils se sont attaqués à un ancien bâtiment inoccupé depuis des années, et qui menaçait de s’écrouler à chaque passage de tempête. Début octobre, les démolisseurs s’étaient déjà occupés de deux autres édifices situés un peu plus haut, rue Henri Estier. Jugés eux aussi vétustes, et donc dangereux, ils ont été entièrement démolis, libérant deux nouveaux espaces, l’un de 2300m2, l’autre de 1280m2. « L’objectif est à la fois de sécuriser certains sites et de libérer des réserves foncières pour pouvoir ensuite les mettre à disposition d’entreprises qui souhaitent s’installer sur le port », explique Catherine Le Gallic, responsable de la gestion du domaine public portuaire au sein de la Sem Lorient Keroman. Sur un espace qui s’étend sur 55 hectares, et qui compte des dizaines de bâtiments inoccupés, l’entreprise est de taille.

Espaces réservés aux activités halieutiques

Mené depuis plusieurs années par la Sem Lorient, et financé par le syndicat mixte*, un vaste plan de reconquête des espaces portuaires a donc été mis en place. Il consiste à nettoyer progressivement les friches en démolissant d’anciens bâtiments sérieusement abimés par le temps. La dernière enveloppe consacrée à ce programme pour la période 2018-2019 s’élève à 500 000€. En plus des travaux réalisés rue Florian Laporte et rue Henri Estier, elle aura permis la démolition des anciens ateliers mécaniques situés au pied de l’ancienne glacière, côté quais, sur une zone dénommée îlot A. Au bas de l’avenue de la Perrière, sur l’îlot E, plusieurs bâtiments dont une ancienne câblerie vont également disparaitre du paysage portuaire. Tout comme ont disparu plusieurs édifices qui se trouvaient à proximité de la rue du Bout du Monde, sur l’îlot D. 3000m2 sont désormais disponibles sur cette zone. Ils pourraient être prochainement occupés par l’entreprise Top Atlantique qui a déposé un projet pour cela auprès de la Sem Lorient Keroman. « Les espaces libérés sur l’îlot D et l’îlot E seront de toute façon réservés à des entreprises qui travaillent dans le domaine halieutique », précise Catherine Le Gallic. La prochaine étape dans ce vaste plan de réaménagement consistera à démolir l’ancienne glacière. Les premiers diagnostics<s> </s>(plomb, amiante, traitement des déchets) viennent d’être effectués. Début des travaux prévu à l’horizon 2020.

* Le syndicat mixte de Keroman a une mission d’investissement dans les infrastructures portuaires. Il réunit la Région Bretagne (60%) et Lorient Agglomération (40%).