Actualité


 
mercredi 12 juin 2019

TOUJOURS PLUS D’INVESTISSEMENTS POUR LA RÉPARATION NAVALE

Acquisition d’un nouveau chariot automoteur, extension du terre-plein, réhabilitation des deux cathédrales, autorisation préfectorale pour la déconstruction de navires : la région Bretagne, le syndicat mixte* et la Sem Lorient Keroman multiplient les investissements pour soutenir l’activité du pôle réparation navale. Tour d’horizon des chantiers en cours.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Nouveau chariot automoteur

L’appel d’offre a été lancé cette semaine. Le Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port, envisage l’acquisition d’un nouveau chariot automoteur. « On est à la recherche d’un outil spécifique, une sorte de mouton à 5 pattes qui nous permettra de couvrir le spectre le plus large possible pour déplacer des bateaux de toutes les tailles et de toutes les formes », explique Frédéric Savary, responsable du pôle réparation navale. L’outil en question remplacera le chariot actuel qui date de 2001 et dont la puissance est limitée à 150 tonnes. Le prochain atteindra les 450 tonnes. « On va tripler sa capacité ! » se félicite le responsable. Le nouveau chariot devrait intégrer plusieurs modules pour s'ajuster à la taille des navires et être réglable en largeur pour s’adapter au design de certaines coques. « Il faut qu’on aille plus dans la polyvalence de l’outil avec des coûts d’utilisation les plus bas possibles », poursuit Frédéric Savary. L’enveloppe budgétaire prévue tourne autour de 500.000 €. Le nouveau chariot pourrait être mis en service au printemps 2020.

Extension de l’ARN

D’une superficie de 25 000m2, le terre-plein de l’ARN (Aire de Réparation Navale) sera prochainement agrandi de 6 500m2. Les études de conception viennent d’être finalisées et l’appel d’offre doit être lancé dans les prochains jours par la région Bretagne. Le projet consiste à aménager une nouvelle zone pour le stationnement des navires située entre les chantiers Piriou et l’entreprise AML. Les travaux de terrassement devraient démarrer en septembre pour une mise en service prévue début 2020. Parallèlement, des travaux d’extension des réseaux électriques seront réalisés par la Sem Lorient Keroman pour alimenter ce nouvel espace. « L’objectif est de décongestionner le terre-plein pour éviter une saturation comme cela arrive parfois, indique Pierre-Gilles Le Marer, adjoint de l’antenne portuaire régionale. Cette nouvelle zone permettra d’y accueillir des navires en travaux et stationnement pour une longue durée ou d’isoler certaines unités, et de faciliter ainsi les mouvements des navires sur l’ensemble de l’ARN ».

Réhabilitation des cathédrales

Ce sont deux bâtiments emblématiques de l’ARN. Avec leur forme d’ogive, les cathédrales est et ouest de Keroman font partie intégrante du paysage portuaire. Utilisée jusqu’ici comme simple lieu de stockage, la première sera bientôt transformée en atelier pour la SEM Lorient Keroman et en zone de stationnement pour le nouveau chariot automoteur. Le reste de l’espace disponible servira à stocker les caisses et conteneurs de criée. Il faudra avant cela reprendre le béton sur l’ensemble du bâtiment, refaire l’étanchéité et effectuer des travaux de nivellement des surfaces. Même chose pour la cathédrale ouest qui sera, quant à elle, transformée en nef de réparation navale. « C’était déjà le cas auparavant mais dans des conditions vétustes et peu fonctionnelles », précise Pierre-Gilles Le Marer. Le chantier de réhabilitation prévoit également de refaire le réseau électrique, de changer les deux portes d’accès en les automatisant et d’aménager une rampe en pente douce qui permettra au nouveau chariot automoteur d’y amener les navires en réparation. Le budget pour la réhabilitation des deux cathédrales se monte à 1,7 million d’euros à la charge du syndicat mixte. Les travaux devraient démarrer au premier semestre 2020.

Déconstruction de navires

Le dossier est à l’étude depuis de longues années. Mais il pourrait bientôt aboutir. Alors que l’enquête publique s’est terminée le mois dernier, et que les responsables du pôle réparation navale ont répondu aux dernières questions du commissaire enquêteur, la demande d’autorisation pour la déconstruction de navire déposée par la Sem Lorient Keroman arrive à la fin de sa procédure. L’arrêté préfectoral pourrait être délivré « d’ici la fin de l’année ». « Cela permettra de répondre aux besoins de nombreux ports, dont le nôtre, qui se retrouvent avec des épaves encombrantes », commente Frédéric Savary. Les entreprises de la réparation navale lorientaise attendent, elles aussi, avec impatience ce feu vert. « Nous sommes dans une démarche vertueuse, souligne le responsable. Avec la construction, l’entretien et la déconstruction, le port de Lorient Keroman pourra gérer entièrement le cycle de vie d’un bateau. Le tout dans le strict respect des règles communautaires et des normes environnementales ». La première déconstruction de navire sur l’anneau de Keroman pourrait intervenir début 2020.

 

* Le syndicat mixte de Keroman a une mission d’investissement dans les infrastructures portuaires. Il réunit la Région Bretagne (60%) et Lorient Agglomération (40%).