Actualité


 
mercredi 06 janvier 2021

JEAN-YVES LE DRIAN EN VISITE MINISTÉRIELLE A KEROMAN

Réunion avec les professionnels de la filière halieutique, visite d’un atelier de marée et d’un chalutier, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, était en déplacement ministériel ce lundi au port de Lorient Keroman. L’occasion pour lui de faire le point sur la situation post-Brexit. Et d’échanger avec les acteurs portuaires.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Dire que Jean-Yves Le Drian, actuel ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, est un peu à la maison au port de Lorient Keroman pourrait relever de l’euphémisme. « Bienvenue chez toi » lui a d’ailleurs chaleureusement adressé Olivier Le Nezet, président du port de pêche, lors de son arrivée sur les quais. Ce à quoi l’ancien maire de Lorient (de 1981 à 1998) a rétorqué en souriant : « C’est un peu chez toi ici quand même ». Mais celui qui fut le secrétaire d’Etat à la Mer de François Mitterrand n’était pas venu sur ses terres natales pour une simple promenade de santé. Quelques jours seulement après l’accord trouvé sur le Brexit, l’objectif était avant tout de rencontrer les professionnels de la filière pour échanger avec eux. Et préparer les prochaines étapes. Car si un accord a enfin pu être négocié, « il reste encore beaucoup de zones d’inquiétudes et d’incertitudes » a commenté Jean-Yves le Drian.

Beaucoup d’incertitudes

La visite ministérielle s’est déroulée en trois temps. D’abord une réunion à huis clos avec les représentants de la filière halieutique qui s’est tenue pendant près de deux heures dans la salle Verrière, au cœur du port de pêche. Ensuite, le ministre des Affaires étrangères, accompagné notamment par Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Loïg Chesnay-Girard, président de la région Bretagne, et Fabrice Loher, maire de Lorient, s'est rendu chez Moulin Marée, entreprise de mareyage bien connue des Lorientais. Ils ont pu à cette occasion recueillir les craintes de son dirigeant, Jean Besnard, face à une situation jugée « pleine d’incertitudes ». « A cause des formalités imposées aux bateaux comme aux importateurs ou aux exportateurs, on ne sait pas si le poisson pourra arriver en temps et en heure. Aujourd’hui, j’ai encore du mal à connaître précisément l’ensemble des documents que l’on est censé fournir à l’administration », a expliqué le mareyeur. La tournée ministérielle s’est enfin terminée par une visite à bord du Roselend, chalutier de l’armement Scapêche, qui fréquente régulièrement les eaux britanniques. Si l’accord négocié fin décembre devrait permettre à l’ensemble des navires lorientais de continuer à pêcher dans leur zone habituelle, une baisse des quotas de 25% devra tout de même être consentie d’ici 2026. D’où une certaine inquiétude chez les marins pêcheurs qui attendent davantage de précisions. En quittant Lorient Keroman, Jean-Yves Le Drian a tenu à les rassurer une nouvelle fois. « Ils peuvent compter sur la vigilance et la mobilisation du Gouvernement pour défendre leurs intérêts dans la mise en œuvre de l’accord » a-t-il déclaré sur son compte twitter.