Actualité


 
mercredi 05 septembre 2018

ISABELLE LUCAS, NOUVELLE DIRECTRICE DU GPAL

Ancienne salariée d’ID Mer et des Ateliers Normands, Isabelle Lucas a pris en avril dernier la direction du groupement des pêcheurs artisans de Lorient. Comptable de formation, elle a vécu cet été sa première marée à bord d’un caseyeur. Une expérience qu'elle entend bien renouveler afin de mieux comprendre la réalité du métier.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Comme un poisson dans l’eau. Depuis qu’elle est arrivée en avril dernier à la direction du GPAL (groupement des pêcheurs artisans de Lorient), Isabelle Lucas savoure chaque matin la vue qui s’offre à elle depuis les grandes fenêtres de son nouveau bureau, situé en plein cœur de Lorient Keroman. « Quand j’étais petite, je disais à mes parents qu’un jour je travaillerai au port de pêche », raconte-t-elle. De fait, cette mère de famille de trois enfants, formée à la gestion et à la comptabilité, a « toujours travaillé dans le milieu maritime ». De 1998 à 2007, elle commence sa carrière chez ID Mer, non loin du port de Lorient Keroman, puis entre aux Ateliers Normand de 2007 jusqu’en 2017. Isabelle Lucas quitte alors le littoral pour rejoindre l’entreprise Olmix basée à Bréhan, dans le nord du Morbihan. Mais visiblement trop loin de la mer. Lorsqu’elle apprend que le GPAL cherche un successeur à son ancien directeur, Tristan Douard, elle n’hésite pas une seconde à postuler. Ce qui lui plait particulièrement au port de pêche ? « Il y a toujours de la vie, une ambiance particulière, c’est très familiale », répond-elle. Quant à savoir si elle a été bien acceptée dans un milieu plutôt masculin : « Aucun soucis là-dessus, dit-elle en souriant. Il faut savoir être à l’écoute, bien expliquer les choses, et tout se passe bien ».

Trois nouveaux navires attendus

Avec une cinquantaine d’adhérents représentant un chiffre d’affaires de 26 millions d’euros, le GPAL est l’une des plus importantes structures de ce type en France. Créée il y a 50 ans à l’initiative des pêcheurs eux-mêmes, elle compte aujourd’hui 4 salariés qui s’occupent de la comptabilité et de la gestion administrative des bateaux. Pour mieux comprendre la réalité du métier de ses adhérents, Isabelle Lucas n’a pas hésité à embarquer cet été pour vivre sa première marée sur un caseyeur. Conclusion ? « C’est quand même difficile mais j’y retournerai ». Cette fois, la directrice prévoit d’embarquer sur un fileyeur puis sur un chalutier, histoire de découvrir tous les métiers. Elle naviguera peut-être alors sur l’un des nouveaux bateaux attendus dans les prochains mois sur le port de Lorient. Construits en Hollande, deux navires devraient bientôt rejoindre la flottille de l’APAK (armement à la pêche artisanal de Keroman), alors que de leur côté, Yann et Laurent Tréguier attendent leur nouveau Côte d’Ambre, commandé aux chantiers cherbourgeois Allais, pour début 2019.