Actualité


 
vendredi 26 novembre 2021

LORIENT KEROMAN S’ASSOCIE AVEC LES AUTRES HALLES A MARÉE BRETONNES

À l’occasion des Assises de la pêche et des produits de la mer qui se sont déroulées les 18 et 19 novembre à Saint-Pol-de-Léon, les cinq concessionnaires des 13 halles à marée bretonnes, dont la Sem Lorient Keroman, ont décidé la création d’un Groupement d’Intérêt Économique. Baptisé « Ports de Pêche de Bretagne » cette nouvelle structure leur permettra de porter des projets de manière collective et de relever les défis auxquels la filière est confrontée.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Dans la filière pêche bretonne, la tendance est au jeu collectif. Il y a deux ans, la Région Bretagne, le département des Côtes d'Armor, le département du Finistère, Lorient Agglomération et le Syndicat mixte des ports de pêche et plaisance de Cornouaille avaient déjà choisi de coordonner leurs actions au sein d’un groupement interportuaire associant l’ensemble des acteurs de la filière pêche : le groupement interportuaire « Pêche de Bretagne ». Dans le même temps, les professionnels du secteur de la pêche et des produits de la mer bretons (pêcheurs, mareyeurs, conchyliculteurs) se sont fédérés au sein de l’association BreizhMer, créée en novembre 2019.

 

Cette fois, ce sont les concessionnaires des 13 halles à marée bretonnes*, dont la Sem Lorient Keroman, gestionnaire du port de pêche de Lorient, qui ont décidé de se regrouper en créant un nouveau GIE (Groupement d’Intérêt Economique) baptisé « Ports de Pêche de Bretagne ». « Cela va nous permettre de travailler ensemble, de mutualiser certaines actions, comme l’achat de caisses à poissons, et de mettre en place des stratégies transversales avec les autres structures existantes », indique Olivier Le Nezet, président du port de Lorient Keroman.

 

Répondre aux enjeux de la filière

 

Le projet était en discussion depuis plusieurs mois. Devenue désormais réalité, Ports de Pêche de Bretagne permettra d’optimiser l’organisation de la mise en marché des produits de la pêche bretonne en vue de faciliter et de développer l’activité économique de ses membres. Les décisions seront prises à l’unanimité et seuls les membres participant aux projets les financeront. L’animation de la structure sera portée par les services du concessionnaire qui en assurera la présidence.

 

Ce nouveau GIE vise également à répondre aux différents enjeux de la filière. Et ils sont nombreux : démarche de formation et d’harmonisation du tri des produits de la pêche à l’échelle régionale, outils numériques facilitant l’éclairage et la lisibilité de l’offre bretonne, renforcement de la traçabilité

* Quiberon, Lorient, Concarneau, Le Guilvinec, Loctudy, Saint-Guénolé, Douarnenez, Audierne, Brest, Roscoff, Erquy, Saint-Quay-Portrieux et Saint-Malo