Actualité


 
jeudi 13 mai 2021

LA LANGOUSTINE AU RENDEZ-VOUS

Produit phare du port de Lorient Keroman, la langoustine a démarré très fort sa saison 2021. En 4 mois, les volumes capturés ont déjà atteint la moitié du tonnage réalisé l'an passé. Preuve d'une gestion de la ressource exemplaire.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Les Lorientais le savent bien. Sur les côtes bretonnes, il n'y a pas que les hirondelles qui annoncent l'arrivée du printemps. La langoustine est, elle aussi, un marqueur important du changement de saison. Un constat particulièrement vrai cette année, comme le confirme Yonel Madec, responsable halieutique du port de Lorient Keroman : « C'est un très bon début, presque exceptionnel. Après trois années franchement pas terribles, on est même en avance ! »

De fait, la demoiselle, comme on la surnomme ici, a visiblement décidé de sortir de son terrier un peu plus tôt que d'ordinaire. « En janvier, nous avons fait 70 tonnes alors qu'on était seulement à 20 tonnes l'an passé », indique Yonel Madec. Au total 25 navires lorientais traquent actuellement le crustacé au large de Belle-Île et de Groix, mais aussi des Sables d'Olonnes, zone particulièrement poissonneuse cette année.

5 tonnes par jour en moyenne

Produit phare du port de Lorient Keroman, premier port français pour la langoustine vivante, le crustacé est ramené vivant pendant la nuit, stocké en chambre froide brumisée, puis vendu à la criée avant les premières lueurs du jour.

En 2020, 722 tonnes ont été commercialisées pour 9,32 millions d'euros de chiffre d'affaires, ce qui en fait la première espèce en valeur du port de pêche de Lorient. « En 4 mois, nous avons déjà fait plus de la moitié du tonnage réalisé l'an passé. En moyenne, on est à 5 tonnes par jour, avec des pics à 9 tonnes. Ça nous laisse espérer une très belle année », se félicite Yonel Madec. D'autant que malgré ces volumes importants, les prix se maintiennent à un niveau relativement élevé : 10,28€ pour les petites et 17,11€ pour les grosses.

Comment expliquer cette recrudescence de la langoustine ? Yonel Madec n'a pas d'explication précise, mais constate simplement que « les conditions sont assez bonnes depuis le début de l'année ». C'est en tout cas une nouvelle fois la preuve d'une gestion de la ressource exemplaire sur cette espèce emblématique du port de Lorient Keroman.