Actualité


 
mercredi 07 mars 2018

UN NOUVEAU CAPITAINE A LA BARRE DU GPAL

Le début d’année aura été mouvementé au sein du GPAL (Groupement des Pêcheurs Artisans de Lorient). Après le départ de son ancien président, c’est son directeur qui doit être remplacé d’ici quelques semaines. Pas de révolution pour autant, assure son nouveau président, Philippe Lannezval.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Sur le port de Lorient Keroman, tout le monde le connaît par son surnom : « Néness ». Ancien patron du chalutier la Tour d’Auvergne, Philippe Lannezval, « 57 ans dans 10 jours », a été élu le 27 janvier dernier président du GPAL (Groupement des Pêcheurs Artisans de Lorient). Son arrivée à la tête de la structure n’était pas vraiment programmée. Mais des demandes d’évolution en interne auront finalement décidé Patrick Carriou, président du GPAL pendant une dizaine d’années, à passer le flambeau à son vice président. « Quelques adhérents voulaient du changement. Patrick a finalement décidé de passer la main », explique sans autre commentaire Philippe Lannezval. D’ici quelques semaines, l’actuel directeur du GPAL, Tristan Douard, également vice président de Lorient Agglomération en charge de l’économie, sera lui aussi remplacé. « Il faut une personne à temps plein sur ce poste. Avec ses responsabilités d’élu, Tristan ne pouvait pas être là en permanence », indique le nouveau président.

« Trouver de nouvelles recettes »

Pour le reste, aucune révolution n’est annoncée au sein du GPAL. Philippe Lannezval concède simplement vouloir « sécuriser la structure » en lui permettant « de trouver de nouvelles recettes ». D’où la décision d’augmenter très légèrement la cotisation des adhérents. « Il fallait prendre des mesures. Nous n’avons jamais augmenté nos tarifs alors que le chiffre d’affaires des bateaux n’a cessé de grossir depuis plusieurs années. Bien sûr, on n’est pas là pour faire de l’argent, mais il faut quand même assurer notre avenir », poursuit l’ancien marin pêcheur. Avec 43 adhérents représentant un chiffre d’affaires de 26 millions d’euros, le GPAL est l’une des plus importantes structures de ce type en France. Créée il y a 50 ans à l’initiative des pêcheurs eux-mêmes, elle compte aujourd’hui 4 salariés qui s’occupent de la comptabilité et de la gestion administrative des bateaux. Contrairement à d’autres cabinets d’experts comptables généralistes, « ici, on reste entre pêcheurs et on sait de quoi on parle », constate Philippe Lannezval. A la retraite depuis la vente de son chalutier il y a deux ans, Néness n’a visiblement pas l’intention de quitter le métier comme cela.