Actualité


 
mardi 13 novembre 2018

LA GOÉLETTE TARA EN HIVERNAGE SUR L'AIRE DE RÉPARATION NAVALE

Sortie de l’eau en début de semaine, le voilier océanographique Tara doit faire une longue pause technique sur l’Aire de Réparation Navale de Keroman. Il a trouvé pour cela refuge dans la cathédrale Ouest qui devrait ainsi reprendre du service.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Prudemment, ils ont préféré laisser passer le train des dépressions qui a frappé la semaine dernière une bonne partie des concurrents de la route du Rhum. C’est donc lundi, en début d’après-midi, et sous un soleil éclatant, que l’impressionnante coque d’aluminium du voilier Tara a été soulevée hors de l’eau par l’élévateur à bateaux de Keroman. Quelques badauds étaient venus assister au spectacle depuis le quai du Pourquoi Pas. L’occasion pour eux d’admirer une dernière fois la silhouette de la goélette avant un long hivernage qui devrait durer plusieurs mois. Car après deux années et demi de mission océanique, et 100 000 kilomètres parcourus pour étudier les récifs coralliens du Pacifique, Tara s’offre une pause. « L’équipe technique cherchait une solution pour mettre à l’abri le bateau afin de réaliser un gros chek-up. Nous leur avons proposé d’utiliser pour cela la cathédrale Ouest anciennement occupée par Navtis », indique Frédéric Savary, responsable de l’Aire de Réparation Navale (ARN) à la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port de pêche.

Un nouvel outil au service des entreprises

La coque de 36 mètres n’a pas eu de difficulté à trouver sa place dans ce bâtiment long de 80 mètres. « Cela va leur permettre de tout vérifier et de faire les travaux d’entretien nécessaires à l’abri de l’agitation du terre plein », poursuit le responsable. Le check-up général concernera tous les organes fonctionnels de la goélette. L’hivernage devrait durer 5 mois minimum. Inutilisée depuis la liquidation du chantier Navtis Bretagne-Sud en décembre 2017, cette mise à disposition de la cathédrale Ouest à l’équipe de Tara inaugure un projet visant à transformer le bâtiment en zone d’exploitation pour les professionnels de la réparation navale. « Cela permettra de créer un outil mutualisé accessible à l’ensemble des entreprises qui pourront alors rentrer les bateaux à l’abri, notamment pendant la saison hivernale quand la météo devient compliquée », précise Frédéric Savary. Financés par la région Bretagne, les travaux ne devraient pas commencer avant 2020. Ils permettront notamment d’équiper la cathédrale d’un pont roulant, d’une nouvelle dalle et de refaire intégralement les réseaux et l’éclairage. D’ici là, l’ARN devrait s’étendre sur 7000m2 supplémentaires afin d’accueillir des navires de 150 tonnes et plus. L’ouverture de cette nouvelle zone est prévue à l’été 2019.