Actualité


 
mercredi 16 octobre 2019

LES OUVRAGES MÉTALLIQUES DU PORT DÉSORMAIS SOUS PROTECTION CATHODIQUE

Depuis cet été, la région Bretagne a lancé un vaste chantier afin de protéger l’ensemble des quais du port de pêche de Lorient Keroman. D’ici la fin de l’année, 210 tonnes d’anodes devraient ainsi être posées sur les ouvrages métalliques pour limiter leur corrosion.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

« Anode sacrificielle ». Le terme pourrait paraître barbare aux oreilles les plus sensibles. Il s’agit pourtant bien ici de sacrifier une pièce de métal, généralement composée d’aluminium ou de zinc, pour en préserver d’autres de la corrosion. Le principe est bien connu des marins qui l’utilisent pour protéger la coque en acier de leur navire ou leur arbre d’hélice. Les anodes sacrificielles peuvent également servir à sauvegarder toute sorte d’ouvrages métalliques en contact régulier avec l’eau de mer. C’est le cas pour l’ensemble des quais du port de Lorient Keroman, dont certaines parties métalliques remontent aux années 60. Pour les protéger de la corrosion, la région Bretagne a entrepris un vaste chantier, démarré cet été, qui consiste à les équiper de 210 tonnes d’anodes. « Ce sont des pièces qui mesurent 1,60m de haut et pèsent environ 60 kg », explique Pierre-Gilles Le Marer, adjoint de l’antenne portuaire régionale. « L’objectif est de limiter au maximum la dégradation des quais et de prolonger ainsi leur durée de vie », poursuit-il.

Budget global : 1,2 million d’euros

L’opération a été confiée à l’entreprise Tétis, dont les plongeurs, équipés d’une barge, quadrillent depuis plusieurs mois les quais en essayant de gêner le moins possible la vie du port. « L’activité pêche est prioritaire, précise Pierre-Gilles Le Marer. Les travaux sont planifiés à l’avance et le bureau du port se charge de la coordination en lien avec les pêcheurs ». A ce jour, toute la partie Kergroise, celle qui concerne le port de commerce, a été entièrement équipée d’anodes, tout comme le quai des TCD situé sur les rives gauches du Scorff. Au port de Lorient Keroman, le quai Michel Tonnerre et celui du Pan Coupé sont eux aussi désormais sous protection cathodique. Reste à finir le quai de la criée 3 et 4, puis à s’attaquer aux derniers ouvrages métalliques restants : ceux du quai de la criée 1 et 2, du quai nord ouest et enfin des quais situés devant la Scapêche (100 et 115 mètres). Budget global du chantier financé à 100% par la région : 1,2 million d’euros. Des contrôles périodiques seront ensuite effectués pour observer l’état de dégradation des anodes, dont la durée de vie moyenne est estimée à 15 ans.