Actualité


 
jeudi 30 août 2018

QUELS FUTURS AMÉNAGEMENTS POUR LA POINTE DE LA PERRIÈRE ?

La zone portuaire située en bas de l’avenue de la Perrière, autour de l’ancienne glacière, devrait être totalement réaménagée à partir de 2020. A la demande du syndicat mixte, une première étude vient d’être effectuée pour réfléchir à l’occupation de ces nouveaux espaces.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Ceux qui espéraient que l’ancienne glacière du port de pêche face un jour place à une grande esplanade en bord de mer avec restaurants, terrasses de café et jeux pour enfants, vont devoir déchanter. La pointe de la Perrière est, et restera, une zone portuaire dédiée essentiellement aux activités halieutiques. Pour mieux anticiper le réaménagement complet de cet espace, prévu à l’horizon 2020, une étude a rendu en juillet ses premières conclusions. Lancée en début d’année par le syndicat mixte, composé à 60% par la Région Bretagne et à 40% par Lorient Agglomération, elle a d’abord permis d’effectuer un diagnostic global de l’utilisation des espaces et des surfaces disponibles. Dans un deuxième temps, plusieurs scénarii d’aménagement ont été proposés par le cabinent AIA Territoires, en charge de l’étude, afin d’établir un plan guide qui servira de référence aux futurs projets. « L’objectif à terme est de pouvoir répondre à de nouvelles demandes d’implantation d’entreprises spécialisées dans les activités halieutiques et d’accueillir de nouveaux équipements nécessaires au bon fonctionnement du port », précise Christelle Mainguy, responsable de l’antenne portuaire de la région Bretagne.

Démolition de la Glacière en 2020

Au final, l’étude s’est focalisée sur trois axes. L’identification de nouveaux espaces dédiés aux entreprises. 4 lots principaux ont ainsi été imaginés à proximité des anciens bâtiments de Capitaine Houat. La création d’une zone en lieu et place de l’ancienne glacière qui sera dédiée aux équipements et aux activités de la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port de pêche. Cette zone devrait permettre l’installation d’un nouvel entrepôt pour le lavage des caisses, d’une station d’eau de mer et d’une petite déchetterie. Enfin, l’aménagement d’un espace ouvert au public, offrant une vue imprenable sur la rade, et qui pourrait être situé à l’emplacement de la zone d’embarquement des vedettes transrades. « Le port de Lorient est dans la ville. Il est important de l’intégrer dans le paysage », souligne Christelle Mainguy. Les premiers coups de pelle devraient démarrer d’ici la fin de l’année avec la destruction des anciens ateliers mécaniques situés au pied de l’imposante glacière. Construit entre les deux guerres, le bâtiment emblématique de Lorient Keroman aura droit, quant à lui, à un dernier répit puisque sa démolition totale est programmée en 2020.