Actualité


 
mercredi 17 mars 2021

LORIENT KEROMAN TERRE DE TOURNAGES

Réalisé en grande partie au port de pêche de Lorient, le film « Je serai parmi les amandiers » était nommé la semaine dernière aux Césars. Le mois prochain, c'est un téléfilm qui sera tourné le long des quais de Keroman pour France Télévision. Visiblement les ambiances portuaires inspirent en ce moment les réalisateurs.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Le port de Lorient Keroman nommé aux Césars ! L'information pourrait surprendre. Elle est pourtant en partie vraie. Vendredi soir, lors de la grande cérémonie du cinéma français, le film « Je serai parmi les amandiers », tourné en 2018 dans les allées du port de pêche, était nommé dans la catégorie « meilleur court métrage ».

« On voulait filmer le balai des camions et des chariots élévateurs, des gens qui courent et s'affairent dans tous les sens. Il y a une énergie incroyable ici», nous confiait lors du tournage Mariane Giélara, la directrice de production.

Le film n'a finalement pas remporté la statuette. Qu'importe. Sa réalisatrice, Marie Le Floc'h, a déjà été primée à de multiples reprises pour ce court métrage qui raconte l'histoire d'un couple de réfugiés syrien travaillant sur le port de Keroman.

Un univers rarement mis à l'écran

La jeune cinéaste, qui passait tous ces étés à Lorient, avait tenu à se faire embaucher quelque temps avant le tournage chez un mareyeur pour mieux appréhender le métier. On découvre à travers les images de son film le geste précis des fileteuses, l'ambiance des ateliers de marée, celle des vestiaires, les quais de Keroman. Avec en bande son le cri strident des goélands... Une immersion cinématographique dans un univers professionnel rarement mis à l'écran.

Un autre tournage devrait avoir lieu prochainement sur le port. Il s'agit cette fois d'un téléfilm produit par la société Sama Production pour le compte de France Télévision. Baptisé « Entre deux eaux », le film se déroule dans le milieu de la pêche et débute par le naufrage d'un chalutier.

Une première réunion a eu lieu cette semaine avec les équipes techniques pour prévoir le calendrier de tournage. Et envisager la possibilité de filmer sur l'aire de réparation navale la coque d'un navire hors de l'eau pour simuler ensuite son naufrage par trucages vidéo. Le tournage devrait durer 4 semaines, entre le 29 mars et le 23 avril.