Actualité


 
mardi 23 octobre 2018

CHANGEMENT DE FIXATION POUR LES 6 PONTONS DU QUAI DES TCD

Géré par la Sem Lorient Keroman depuis janvier 2017, le quai des TCD, situé sur la rive gauche du Scorff, connaît un taux d’occupation en constante progression. Une augmentation d’activité qui suppose une bonne gestion des équipements. Comme le changement des fixations des 6 ras débordoirs actuellement en cours.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

« Depuis qu’on a récupéré la gestion du quai des TCD on monte en puissance. C’est très positif. On est très content de pouvoir redonner vie à une infrastructure qui a bénéficié d’importants investissements ces derniers années ». Frédéric Savary, responsable du pôle réparation navale de Lorient Keroman, nous avait fait visiter en janvier 2017 ce quai de 220 mètres de long situé sur la rive gauche du Scorff. La Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port, venait d’en récupérer la gestion suite à une délégation passée avec la région Bretagne, propriétaire des lieux. Mais à l’époque, les embarcations s’y faisaient plutôt rares. Depuis, le taux d’occupation du quai a nettement progressé, à l’image du programme qui s’annonce pour la fin d’année. « On va attaquer à partir du 5 novembre une phase assez longue d’occupation du quai avec trois navires hydrographiques de la Marine Nationale qui vont venir s’y succéder », indique Frédéric Savary. Des navires de 70 mètres de long qui ne peuvent pas être mis à sec sur l’aire de réparation navale par l’élévateur à bateaux du port. D’où l’intérêt de bénéficier d’un équipement comme le quai des TCD pouvant accueillir des navires à fort tirant d’eau pour des travaux d’entretien à flot ou du simple stationnement. Cet été, c’est l’André Malraux, navire d’exploration archéologique qui est venu s’amarrer sur la rive gauche du Scorff, suivi par l’Antéa, catamaran océanographique qui y est resté stationné pendant un mois.

Des fixations sous dimensionnées

Depuis janvier 2017, deux sociétés se sont également installées sur cette zone de 7 hectares totalement sécurisée : l’entreprise Jifmar et sa filiale VDC Armateurs, spécialisée dans l’armement de moyens nautiques légers pour l’industrie de l’éolien. Et plus récemment, l’entreprise AMS, qui réalise des prestations de services et d’assistance dans les domaines maritimes et portuaires. Si l’activité du quai des TCD n’a cessé d’augmenter ces derniers mois, cela nécessite également un entretien supplémentaire des infrastructures. C’est notamment le cas avec les fixations des ras débordoirs jugées sous dimensionnées. « Au départ, il était prévu de devoir les décrocher à chaque coup de vent mais c’est très compliqué avec une activité comme celle que l’on connaît désormais », explique le responsable. Début octobre, deux premiers ras débordoirs ont été sortis de l’eau pour une inspection complète et le remplacement de fixations neuves. C’est l’entreprise AML qui s’occupe des travaux sous la maitrise d’œuvre de la Sem Lorient Keroman. Quatre autres pontons suivront prochainement la même opération, à tour de rôle, de façon à maintenir la zone en état de fonctionnement.