Actualité


 
mercredi 22 décembre 2021

LE GRAND RUSH EST LANCÉ !

En cette période de fin d’année, les jours se suivent et se ressemblent pour les professionnels de la mer. Tout le monde coure dans tous les sens, l’activité est à son maximum et les prix flambent. Illustration avec la vente de mercredi matin à la criée de Lorient Keroman.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

A la criée de Lorient Keroman, aux halles de Merville, comme dans toutes les poissonneries du pays de Lorient, c’est actuellement le grand rush de fin d’année. Sans doute la période où l’activité est la plus forte, aussi bien en termes de volumes que de prix. Imaginez, des langoustines qui se vendent à plus de 55€ sous criée et partent par centaines de kilos !

 

Mercredi matin, à Lorient Keroman, on en n’était pas encore arrivé là. Le prix moyen du crustacé se situait plutôt autour de 24€ le kilo toutes tailles confondues. « On en a vendu 1,5 tonne ce matin. C’est une excellente année, on devrait finir à plus de 1000 tonnes », confiait Benoit Jaffré, directeur de la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port.

 

Autre star des repas de Noël, le homard se vendait ce jour-là à 50€ le kilo. Et la seule langouste du jour est partie à 80€ ! Des prix plus raisonnables du côté du saint-pierre ou de la sole, espèces également très prisées pendant les fêtes, dont le kilo se négociait autour de 20€. Mais la flambée des prix ne devrait intervenir que dans la toute dernière ligne droite, autrement dit les 23 et 24 décembre.

Coquilles ou poulpe

Les coquilles Saint-Jacques de l’Atlantique, vendues 5€ le kilo mercredi, tout comme celles de la Manche (2,60€ le kilo), auront sans doute alors doublé de prix. Mais la bonne nouvelle c’est que les volumes sont là. 600 kilos vendus sous criée mercredi pour la coquille de l’Atlantique et 2,7 tonnes pour celle de la Manche. Une valeur sûre.

 

Pour ceux qui voudraient faire original sans se ruiner, la bonne option pourrait venir du poulpe. Le céphalopode, qui a fait son grand retour cette année dans le golfe de Gascogne (au point d’être considéré comme invasif) continue d’alimenter les criées bretonnes malgré l’arrivée du froid. A Lorient Keroman, 1,6 tonnes ont été vendues mercredi matin pour un prix moyen de 7,60€ le kilo. Il se dit dans certaines cuisines de chefs, que préparé à l’armoricaine et flambé au whisky, c’est un délice. Avec en prime la certitude d’étonner vos convives !