Actualité


 
mercredi 27 mars 2019

FESTIVAL PÊCHEURS DU MONDE : C’EST PARTI POUR LA 11EME EDITION !

Lancée ce week-end à Lorient, la 11ème édition du festival Pêcheurs du Monde propose tout au long de la semaine une quarantaine de projections. Des films documentaires ou des fictions, courts et longs métrages, qui invitent à réfléchir sur l’actualité du monde. Avec la mer comme approche. Et le cinéma comme vecteur.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

C’est par un concert donné à l’Hydrophone, la toute nouvelle salle de concert de Lorient, qu’a été lancée dimanche dernier la 11ème édition du festival Pêcheurs du Monde. Mais qu’on ne s’y trompe pas. Malgré l’arrivée d’une nouvelle équipe et d’un nouveau président, Jacques Chérel ayant remplacé Alain Le Sann en septembre dernier, l’événement reste avant tout un festival de cinéma. Pour preuve, sur les 17 films en compétition, neuf sont inédits en France. Au total, ce sont plus de 40 films, longs et courts métrages, qui seront projetés tout au long de la semaine. Avec toujours le même thème central : la mer et ceux qui en vivent… ou qui en meurent. Car malheureusement, l’actualité tragique du monde s’invite chaque année un peu plus dans la programmation du festival. Sur les 80 films proposés cette année, les organisateurs notent « une proportion croissante de films consacrés aux pêcheurs face aux migrants ». C’est notamment le cas dans Strange Fish (de Giulia Bertoluzzi, Italie, 2018), où des pêcheurs tunisiens découvrent en mer d’étranges poissons : les corps flottants de migrants libyens. Mais aussi dans Mareyeurs (de Matteo Raffaelli, Sénégal, 2017) ou dans Voices of the Sea (Kim Hopkins, Royaume-Uni et États-Unis, 2018) qui évoquent des hommes et des femmes prêts à tout pour fuir leur pays.

Liens terre et mer

Dans La vague à l’âme, les deux réalisateurs Sébastien Daycard-Heid et Bertrand Dévé s’intéressent cette fois à ceux qui ont réussi la traversée. En partie tourné à Lorient Keroman, le film suit des pêcheurs Sénégalais ayant dû quitter leur terre natale face à l’épuisement des stocks de poisson accaparés par les pêcheries asiatiques. Parmi les nouveautés de cette 11ème édition, on notera une séance spéciale consacrée aux films très courts (moins de 10 minutes) et l’arrivée d’une nouvelle ville escale, Pontivy, qui rejoint le cercle des communes participant au festival (Lorient, Lanester, Larmor-Plage, Ploemeur, Riantec et Vannes). Manière d’illustrer l’un des deux thèmes retenus cette année par le festival : les liens entre la terre et la mer. « Car il n’existe pas de monde séparé, mais bel et bien des interactions. La qualité de la mer est liée à celle de la terre ». Fidèle à sa volonté d’être ouvert au plus grand nombre, le prix des séances du festival Pêcheurs du Monde reste inchangé : 6€ par personne en plein tarif (pass à la journée à 12€).

Pour tout savoir du festival, programmation, infos pratiques, horaires, tarifs : www.pecheursdumonde.org